samedi 27 décembre 2014

Imposteur de Suzanne Winnacker

Auteur : Suzanne Winnacker
Editions : Robert Lafont 
Nombre de pages : 340
Année de sortie :  2014
Synopsis : Rejetée par sa famille à cause de son don, Tessa est accueillie à bras ouverts par la Cellule des aptitudes extraordinaires, branche ultrasecrète du FBI qui recrute des jeunes doués de pouvoirs surnaturels. Après deux ans d'entraînement intense, elle maîtrise enfin le sien : la métamorphose.
Mais les choses sérieuses commencent vraiment pour Tessa lorsqu'un tueur en série sème la terreur dans une paisible ville de l'Oregon. Pour confondre le meurtrier, elle va devoir prendre les traits de Madison, l'une des victimes, laissée pour morte. Dans le rôle de la brebis sans défense, Tessa attend que le loup vienne parachever son oeuvre macabre... Si elle déteste cette imposture au quotidien, incarner Madison offre aussi des compensations, celles d'une vie normale que Tessa n'a jamais connue. Au-delà des faux-semblants, des multiples suspects et du danger omniprésent, elle va découvrir l'amitié et une famille soudée. Mais comment se faire aimer pour soi quand on est dans la peau d'une autre ?

Mon avis : J'ai lu ce livre grâce a ma partenaire Dune du blog Freedom, Dreams & Books qui m'a proposé de faire une lecture commune... Ma première lecture commune ! ;) Merci donc a elle d'avoir lu Imposteur avec moi.

Je sui rentrée dans ce roman très rapidement. L'histoire est policière dans le fond mais la plupart des personnages ont des pouvoir magiques et c'est un mélange plutôt cool. Les surprises ne cessent tout au long du livre, pour les personnages comme pour le reste de l'enquête, et c'est aussi quelque chose d'agréable car personnellement, j'ai soupçonné tellement de personnes que avec moi il n'y aurait plus personne dans ce livre... ^_^'
Pour la petite anecdote... j'avais tellement misé sur celui qui fut bel et bien le véritable coupable que j'avais finit par l'innocenter. Pourquoi ? Je n'en ai aucune idée :')

Tout au long de l'histoire, il y a des transissions entre Tessa dans le corps de Madison et Tessa elle même. On peut croire a quelque chose de déconcertant ou incohérent mais ce n'est pas du tout le cas. Est-ce la jolie plume de Suzanne Winnacker ? Il y a des chances... C'est d'ailleurs grâce a cette écriture fluide que ce livre est encore mieux.

J'ai donc adoré Tessa ! Je l'ai trouvé assez touchante a certains moments du fait qu'elle soit un peu perdue entre sa vie de Madison et sa vie de Tessa car elle s'attache la vie de Madison, si plaisante et confortable. Mais, je vous rassure, elle a aussi son propre caractère...
J'ai aussi bien aimé Alec, bien que l'histoire entre lui et Tessa soit un peu niaise sur le bords... J'ai aussi apprécier les autres amies de Tessa. Et la famille de Madison, ses parents et surtout son frère, Devon. Parce que on l'aime bien, puis on s'en méfie et on finit par ne plus savoir quoi penser.


La fin est loin de m'avoir décue, pleine d'action et de rebondissements, pleines de surprises ! Cette fin et le reste d'Imposteur me pousse a vous le conseiller vivement car c'est une 
Excellente lecture

mercredi 24 décembre 2014

Joyeux Noël à tous !










Salut à tous ! Je reviens aujourd'hui pour vous souhaiter un... 

Joyeux Noël !

J'espère que vous passerez de bonnes fêtes et que vous serez tous 
heureux et que ce sera super top génial -je m'arrête... ok, je m'arrête-

Profitez et à très vite ! 


lundi 22 décembre 2014

Le bonheur en cinq lettres de Pascale Perrier

Auteur : Pascale Perrier 
Année de sortie : 2013
Nombre de pages :  200
Editions : Galapagos

Synopsis : « Maman est morte. Il y a un mois, tout allait bien. Quatre semaines ont suffi pour que clac, l'affaire soit réglée. Je suis devenue orpheline - le gros mot est lâché - ainsi que mon frère Gaspard, dix-sept hivers, et ma soeur Joséphine, dix-neuf printemps. Depuis que c'est arrivé, tout le monde s'applique à gommer le mot. Pourtant, de maman, il ne reste plus qu'un vase contenant une poudre blanche. Du blanc trop blanc, si vous voulez mon avis. » Chloé, 15 ans, va apprendre à vivre seule. Enfin seule, pas vraiment. Il y a Joséphine, la grande soeur, qui devient tutrice légale. Il y a aussi Gaspard, le frère, amoureux de jeux vidéo et d'opéra. Sans oublier le père, qui vit dans une hutte polynésienne avec sa nouvelle femme, ses quatre fils et ses lubies écologiques. Et enfin Marjolaine, la grande amie, avec sa famille parfaite (surtout si on n'y regarde pas de trop près)... Cinq années durant, au jour anniversaire de la disparition de sa mère, elle reçoit une lettre confiée à un notaire...
Mon avis : Ce livre n'a pas reçu que des d'éloges. J'avais plusieurs avis plutôt mitigés mais je trouvais la couverture si jolie, vintage... et puis le synopsis me faisait très envie. 


J'ai fini par me lancer dans ce livre , en espérant trouver une histoire relativement touchante. Malheureusement, ce ne fut pas le coup de coeur espéré. Pourtant l'idée de l'auteur est vraiment super intéressante : on suit "l'évolution" de Chloé durant les 5 années qui vont suivre le décès de sa maman. Ces cinq années sont donc accompagnées des cinq lettres de sa mère.  


Ce qui m'a déçu, c'est que j'ai trouvé les années trop courtes . En même temps je pense que c'est difficile de parler de tout ce que peut vivre et ressentir cette jeune fille. On parle aussi beaucoup de PAF (son petit ami) et j'ai vraiment bien aimé ça parce qu'on suite leur relation pendant les 5 années et non pas pour les 3 premières semaines de leur relation. 


J'ai bien aimé les personnages : sa meilleure amie un peu folle, son frère Gaspard, sa sœur Joséphine, PAF... même si j'ai trouvé que l'on en savait pas assez sur Gaspard et Joséphine (surtout Gaspard en fait) les personnages sont tous attachants. 


Chloé est livrée à elle-même et c'est assez bien "mis en valeur" ! Elle ne peut compter sur presque personne et va devoir apprendre à vivre, à grandir complètement seule. Les lettres de sa mère m'ont d'abord laissée perplexe. Comment elle pouvait aussi peu en dire alors que Chloé avait besoin d'elle. Mais au final je trouve que c'est ce qui fait tout le charme de ces lettres. 


Pour résumer, ce qui m'a le plus déçu c'est les années trop courtes et trop peu de choses (qui sont importantes à mes yeux) dites. Mais c'est tout de même une lecture qui a été agréable. 


vendredi 31 octobre 2014

Effacée - Teri Terry

Auteur : Teri Terry 
Edition : La Martinière Jeunesse
Nombre de page : 378
Année de sortie :  2012

Synopsis : Dans un futur proche, en Angleterre, les criminels de moins de 16 ans sont condamnés à perdre tout souvenir de leur passé. Malgré son Effacement, cependant, Kyla fait d'étranges cauchemars. Comme si ses souvenirs s'obstinaient à remonter à la surface...
Petit à petit, le doute s'installe. A-t-elle vraiment commis un crime et mérité son sort ? La jeune fille n'est pas certaine de vouloir le découvrir, d'autant que sa nouvelle vie de lycéenne lui plaît. Et que son passé pourrait s'avérer difficile à supporter ...
Mais peut-on être soi, à 16 ans, si l'on ignore d'où l'on vient ? Grâce à Ben, Effacé, lui aussi, et convaincu que l'Effacement cache en réalité une gigantesque manipulation, Kyla trouvera peut-être la force de partir en quête de sa propre histoire...

Mon avis : J'ai eu envie de lire ce livre pour plusieurs raisons ; tout d'abord pour les avis plutôt positifs, pour la couverture (celle du tome 2 est encore plus belle !) et pour le synopsis, qui promettait de belles choses. 

Tout commence donc avec Kyla, qui arrive dans sa nouvelle famille. La jeune fille de 16 ans a été "effacée". Tout au long du livre on en apprend sur "l'effacement"; d'abord ce que tout le monde sait, puis ça va plus loin. Mais dès le début Kyla a des doutes, elle fait des cauchemars, se rend compte qu'elle possède un don...  Bref, c'était plutôt un bon début dans ce roman, pour moi en tout cas. 

On suit le quotidien de la jeune effacée et de son entourage. Sa découverte de ce qui se cache derrière tout ce qu'on lui dit, sa rencontre avec sa nouvelle famille et ses nouveaux amis. C'est ce qui rend la lecture agréable car les rebondissements sont mêlés à la vie quotidienne de Kyla. L'auteur a une jolie plume. 

Bien sûr, il se passe pas mal d'événements, la plupart avec Ben, son ami. Voir leur amitié évoluer est sympa ! Bref, tous les deux ont été effacés et c'est Kyla qui entraîne Ben dans toute cette histoire (laquelle ? lis le livre ! ;D). La seule chose qui m'ai gênée chez Ben c'est son changement plutôt radical entre le début et la fin du roman. 

Pour ce qui est des personnages, j'ai bien aimé Kyla, Ben, Jazz et son cousin... Quand aux parents de la jeune fille, moi qui préférais son père à sa mère au début de l'histoire, les rôles se sont inversés. Son père m'intrigue beaucoup trop... Pour ce qui est de Amy, la soeur de Kyla, je l'appréciais beaucoup mais j'ai fini par la trouver bizarre... comme si elle aussi avait quelque chose à cacher... 

Avec toutes ces personnes qui m'intriguent et la fin de ce premier tome (au top !) je pense que je lirai dès que possible le second tome

J'ai réfléchi un petit bout de temps... "coup de coeur - excellente lecture ?" "excellente lecture - coup de coeur ?" pour finir par me rendre compte que le coup de coeur l'emporte ! 


mardi 28 octobre 2014

50 minutes avec toi - Cathy Ytak

Auteur : Cathy Ytak
Edition : Actes sud Junior
Nombre de pages : 80
Année de sortie : 2010
Synopsis : Les minutes s'égrènent, le père est étendu sur le sol. Est-il mort ou simplement évanoui ? Le fils est là, immobile aussi, il n'appellera pas les secours. Au lieu de cela, il s'adresse à ce père violent. Il lui dit l'humiliation des mots qui salissent et détruisent, et pourquoi l'amour de Camille est plus fort que tout. Il va partir, faire sa vie, et le laisser là... Un monologue saisissant du huis clos familial..

Merci à Nathalie de m'avoir fait découvrir ce livre ! 

Mon avis : Hier, j'ai rencontré une dame avec qui j'avais déjà échangé quelques mails et qui travaille dans la médiathèque dans laquelle je vais. Elle m'a conseillé ce livre en me disant que c'était "une claque".


Du coup, me voilà !


Je ne dirai pas que ce livre est une claque (même si c'en est une), je dirais qu'il est... révoltant ?
L'histoire de ce jeune homme qui va "laisser mourir" son père et se remémorer tout ce qui a pu se passer dans son enfance, tout ce que son père a pu faire, c'est surtout l'histoire d'un adolescent traumatisé par son père.


Ce livre délivre un message : c'est qu'un père ne doit jamais taper ses enfants. Tant au niveau physique que psychologique. Effectivement, après tout ce qu'a vécu et ressenti le personnage principal, on comprend que lorsque son père le frappe, il se passe énormément de choses dans sa tête. Le récit nos en apprend aussi là-dessus. Son père est exaspérant. 


En même pas 80 pages, on est révolté, en colère...l'auteur sait nous faire ressentir ce que peux vivre le protagoniste. 


Je n'ai pas vraiment pensé aux personnages comme on y pense dans d'autres livres ; je n'ai pas aimé le père du protagoniste (je suis en train de réfléchir à s'il a un prénom...), ni sa mère d'ailleurs que j'ai trouvée trop dans le déni. En revanche, j'ai aimé Camille et sa famille. Pour ce qui est de la plume de l'auteure, elle est agréable. J'ai surtout beaucoup aimé le texte qui est "rythmé". 


C'est une...
Excellente lecture ! 







mercredi 24 septembre 2014

La Décision - Isabelle Pandazopoulos

Bonjour à tous et à toutes ! 
Aujourd'hui, j'ai décidé de vous parler du livre "La décision" mais je ne suis pas seule... 
j'ai proposé à ma maman qui l'a lu aussi d'écrire un petit avis. Bonne lecture !

Auteur : Isabelle Pandazopoulos 
Edition : Gallimard Jeunnesse
Nombre de pages : 246 pages 
Année de sortie : 2013
Synopsis : Un matin, Louise, excellente élève de Terminale S, a un malaise en plein cours de maths. Quelques instants plus tard, elle accouche seule d'un enfant dont elle ne savait rien, qu'elle n'a pas attendu encore moins désiré. Assaillie de questions, Louise, la jeune fille sans histoire croit devenir folle. Pourtant l'évidence est là : ce bébé de 3,3 kg, son fils. Comment l'accepter ? Soutenue par sa famille, ses amis et les professionnels qui l'entourent, Louise va découvrir la vérité et réapprendre à vivre. 

 L'avis de ma maman : 

Je lis ce livre sur les conseils de la bibliothécaire avant d'en soumettre la lecture à Joséphine. Je l'ai lu quasi d'une traite.
J'ai beaucoup aimé ce livre car je suis mère.
J'ai beaucoup aimé ce livre car j'ai une fille.
L'histoire est dramatique, alors que « normalement », de nos jours, une naissance est un événement joyeux. Ce drame se joue sur fond de violence dans un milieu dit protégé. Cette histoire nous rappelle que nul n'est infaillible, ni les victimes, ni les coupables.
Elle est racontée par chacun des protagonistes, ce qui nous donne un éclairage intéressant.
Le personnage principal Louise est étonnante de lucidité et de volonté.
Les émotions sont au rendez-vous ainsi que les sentiments. C'est beau, c'est juste. Aussi, surtout, l'histoire est racontée avec beaucoup de douceur ce qui peut paraître étonnant pour un sujet aussi grave.

C'est un...


Mon avis : 

Il y a peu, j'ai découvert que ce roman m'attendait sagement à la médiathèque (oui, oui... 
c'est moi qu'il attendait !). Je me suis donc jetée dessus... encore une fois je ne le regrette pas ! ;)

L'histoire commence avec Samuel, puis enchaîne avec le directeur du lycée de Louise, ses parents et puis Louise... En bref, le récit est mené par plusieurs points de vue. C'est quelque chose qui m'a beaucoup plu, que j'ai trouvé très agréable. C'est aussi ce qui nous permet d'avancer dans l'histoire. Parce que tout ça, Louise ne l'a pas choisi... 
J'ai vraiment « apprécié » (façon de parler...) le thème de ce roman. Louise est une élève de terminale pas du tout prête à avoir un bébé. Le pire était qu'elle ne sait pas vraiment pourquoi elle en est là, elle affirme ne jamais avoir couché avec un garçon et puis psychologiquement elle a du mal à suivre. Ce livre est donc un mélange de son histoire et d'une certaine « enquête » qu'elle et Samuel mènent pour savoir. 


J'ai lu la moitié du livre en quelques jours, je ne savais pas trop quoi penser. Je me demandais où tout cela allait mener... et puis j'ai lu l'autre moitié du livre comme ça. Comme si, si je lâchais, tout allait changer. Je suis sortie de ce livre un peu déconcerté. 
Louise m'a fait pitié une partie du livre, mais surtout, j'ai eu de la compassion pour elle. La décision qu'elle prend pourrait faire l'objet d'un débat tant il y a de pour et contre. C'est aussi une des parties très difficiles de ce livre. 
/spoiler/ les moments qu'elle passe avec Noé, où elle commence à vraiment prendre conscience de son existence m'ont vraiment beaucoup plus... /fin du spoiler/

 
Je n'ai pas vraiment aimé les personnages. En même temps, certains sont tellement détestables ! J'ai, par exemple, peu aimé sa grand-mère, pour ses paroles envers Louise que j'ai trouvéedéplacées ou presque. Mais j'ai aussi adoré Samuel, Louise et puis ses parents sont attachants, touchants... 


C'est donc un livre que j'ai beaucoup aimé ! C'est un... 

vendredi 19 septembre 2014

Le journal de Philol de Yael Hassan

Auteur : Yaël Hassan 
Editions : Plon Jeunesse 
Nombre de pages : 197 
Année de sortie : 2012 

Synopsis : Pour son quinzième anniversaire, Philomène, dite Philol, reçoit en cadeau de sa mère un journal intime. Trop ringard ? Pas tant que a finalement. Raconter sa vie et celle des autres, c'est un régal, surtout quand les événements se bousculent au lycée et à la maison. Et puis Philol tombe folle amoureuse de Nathan, le roots de la classe le beau gosse que convoite cette punaise d'Aurélie, une fille capable des pires horreurs. Comme si ça ne suffisait pas, voilà que Morgane, vilain petit canard du lycée, fait une TS (tentative de suicide), suite au message baveux d'un mystérieux corbeau, qui distille sa haine sur Internet.

Mon avis : J'avais un peu entendu parler de ce livre sur la blogo, mais je n'avais pas tellement envie de le lire. C'est seulement lorsque j'ai vu qu'il était à la médiathèque que je me suis dit que je n'avais rien à perdre ! De plus, j'avais lu, petite, un livre du même auteur qui m'avait bien plu.

Je n'avais pas envie de le lire surtout parce que c'est un journal intime d'une adolescente et que je connais la recette (une adolescente – plus ou moins rebelle -, une mère ou des parents avec lesquels celle-ci ne s'entend pas toujours très bien – au début, tout du moins – une sœur ou un frère, une grand mère complice, un garçon...). Je ne suis plus tellement fan de ce genre de roman quoi !

J'ai quand même bien aimé ce roman... Pourquoi ? Aucune idée ! Peut-être parce que il est un tout petit peu différent des autres malgré tout (je vais vous expliquer après, promis !) ou parce que j'ai tout simplement passé un bon moment en compagnie de Philol !

Là ou j'ai trouvé ce livre différent c'est surtout dans la relation entre l'adolescente, sa sœur et sa maman. Car puisque elles vivent à trois, entre filles et que contrairement à d'autres romans elles s'entendent assez bien... Mais comme la plupart des journaux que j'ai lus (je crois qu'à trop en lire il y a quelques années, je me suis auto-dégoutée ahah) je l'ai trouvé un peu... plat. Sans vraiment d'événements qui durent toute l'année, de projets qu'elle aboutit au bout d'un petit moment (je sais pas si vous voyez ce que je veux dire... j'ai du mal à m'expliquer là).

Malgré tout, ce livre se lit très facilement et on est vite pris dans la vie de Philol ! Les pages se tournent donc toutes seules. J'aimais tellement l'univers de cette jeune fille que peu après avoir fini ce livre, le côté tout beau, tout rose de sa vie me manquait presque !

Philomène est un personnage que j'ai bien aimé. Ce que j'ai apprécié chez elle c'est son côté plutôt « fille gentille » et aussi le fait qu'elle se sente assez bien dans sa peau (contrairement à - encore une fois – la plupart des filles dans les journaux ;)). J'ai aussi adoré sa meilleure amie, Nathan, sa maman, sa sœur et sa grand-mère !

J'ai trouvé que, quelques leçons de morale se glissaient dans le texte. J'ai d'ailleurs particulièrement aimé l'écriture de Yaël Hassan.

C'est donc une bonne lecture dans l'ensemble malgré le fait que ça reste un journal avec un tout petit peu de différence avec ceux que j'ai pu lire, mais qui m'a quand même fait passer un bon moment ! C'est une... 

Bonne lecture ! 



samedi 13 septembre 2014

TAG : Ma vie en gif !

Bonjour à tous et à toutes ! Aujourd'hui je viens vous parler d'autre chose que de livres... je viens vous parler de moi... et de ma vie (tellement passionnante ) non, je rigole ! De ma vie en gifs ! J'ai été taguée par Dune (courrez voir son blog, c'est -->ici<-- font="">

Le but du TAG est d'associer un gif selon les mots donnés par la personne qui vous a nominé ! C'est donc avec plaisir que je réalise ce TAG et j'espère qu'il vous plaira ! 


Peur :


C'est à peu près ma tête quand quelque chose de tout autant autant 
étrange qu'effrayant se passe... 

Bonheur :


Le gif parle de lui même ! (Ça et les livres, c'est évident !) 

Admiration :


Oui oui ! Je ressemble à Ron quand je suis en admiration 
(pas de moqueries s'il vous plaît !). 

Joie :


Contente ! (Pour celui de gauche, c'est plutôt quand 
je reçois un livre que j'attendais depuis longtemps) --'

Passion :


Je nomine donc... 

Audrey du blog "Le Souffle des Mots" ♥︎
Herbe Folle du blog "Herby's Books"  ♥︎
Lya du blog "Lya et la musique des livres" ♥︎
Stella du blog "La Bouquinerie" ♥︎

Vous n'êtes absolument pas obligée de faire ce TAG :p 

Les mots sont... 

 - Amitié 
- Patience
- Emotion 
- Reve 
- Voyages  

A très bientôt ! 



lundi 25 août 2014

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre - Ruta Sepetys

Auteur : Ruta Sepetys
Editions : Gallimard Jeunesse
Collection : Scripto
Nombre de pages : 
Année de sortie : 

Synopsis : Lina est une jeune Lituanienne comme tant d'autres. Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d'art. Mais une nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l'arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d'un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l'amour des siens et son audace d'adolescente. Dans le camp, Andrius, 17 ans, affiche la même combativité qu'elle. 


"L'espoir, comme l'oxygène, la maintenait en vie,

 la faisait avancer"

Mon avis : J'ai tellement entendu parler de ce livre (en bien, c'est évident ! ><) que j'étais obligée de le lire. Du coup, le jour ou il s'est trouvé posé sur l'étagère de la médiathèque, là, juste en face de moi... je l'ai emprunté.


Pour être franche, j'avais un peu peur de me lancer, « Quoi ?! Peur de se lancer ? Elle est sérieuse là ??? » (oui, je te vois toi, petit lecteur adoré qui a lu ce livre, derrière ton écran ♥) oui, donc, je disais que j'avais peur de me lancer parce que j'avais tellement entendu dire que c'était une pépite, un chef d'oeuvre que je me suis dit que j'en attendais trop. Je me suis totalement trompée, c'est bel et bien un livre génialissime !

La plume de l'auteur est... - je sais pas trop comment dire là – belle, agréable ? Le livre se lit comme ça, d'un coup ! C'est seulement un soir, lorsque j'ai placé mon marque-page que je me suis rendue compte que j'avais lu d'une traite plus de la moitié du livre. Et puis, Ruta Sepetys nous fait ressentir tout un tas d'émotions avec une simple phrase.

Pour parler de l'histoire, je pense qu'on est obligé d'être touché par cette période de guerre mondiale, personnellement j'ai lu des livres sur la 2nd guerre mondiale, mais tous parlaient plutôt de nazis, de camp de concentration etc. Ici, on nous parle des lituaniens qui sont « virés » de leur pays. C'est différent et très intéressant de découvrir autre chose.

Ce qui est encore plus enrichissant c'est que Ruta Sepetys a écrit ce livre après plusieurs voyages en Lituanie pour interviewer des historiens, des psychologues ou encore des rescapés. Elle est née d'un père rescapé lituanien. Certains passages sont donc bel et bien vrais. D'ailleurs, un soir tard, je me suis arrêtée de lire pour me coucher alors que Lina et ceux qui l'entourent commençaient a vivre dans des conditions de vie assez difficiles, j'en était presque gênée de me mettre dans mon bon lit douillet. Les petits flash-backs de Lina, qui nous rappellent sa vie d'avant, sa vie heureuse m'ont beaucoup plu, j'ai trouvé qu'ils rendaient l'histoire encore plus vivante...

« Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre » est aussi un roman émouvant. Les personnages sont très attachants, j'ai adoré les parents de Lina (ils sont tellement courageux) et son petit frère, Jonas (d'ailleurs j'avais toujours l'impression que c'était mon petit frère... - - '). Et puis j'ai aussi adoré Andrius et bien sur Lina, j'ai apprécié leur relation parce que dès le synopsis je me suis doutée de comment tout ça allait finir, mais contrairement à un tas d'autre livre, leur relation est plus compliquée, différente...! Mme Rimas, Mr. Lukas, Mr. Stalas... ils m'ont tous touchée.

La plume de Ruta Sepetys, l'histoire, les personnages et tout le reste m'ont vraiment séduite. C'est un...
 

mercredi 13 août 2014

Sobiōr - Jean Molla

Auteur : Jean Molla
Editions : Gallimard
Collection : Scripto
Nombre de pages : 189
Année de sortie : 2003

Synopsis : « Je l'ai fait pour qu'on m'arrête », répond Emma après avoir volé des biscuits dans un supermarché. Que se cache-t-il derrière ses mots, sa maigreur extrême, sa beauté douloureuse ? Quelle est l'origine de son anorexie : l'indifférence de ses parents, le silence, les mensonges savamment entretenus ? Emma veut savoir. Emma veut comprendre. La découverte d'un vieux cahier fera bientôt surgir du passé d'épouvantables secrets.
« Jean Molla réalise une étonnante incursion dans la conscience d'une adolescente. Un récit poignant, incisif et sans compromission. »

Mon avis : J'ai lu ce livre totalement par hasard. Juste parce qu'il était sur une étagère de la médiathèque et que ma maman me l'a proposé. Le synopsis ne m'attirait pas plus que ça au début et puis je me suis dit que je pouvais toujours essayer. (Pour tout vous dire c'est surtout la petite phrase qui disait que Jean Molla réalisait une étonnante incursion dans la conscience d'une adolescente).

Lorsque j'ai commencé à lire « Sobibōr », je ne comprenais pas tout ; entre des passages de la vie d'Emma (et je n'ai jamais dit qu'ils étaient tous dans l'ordre chronologique...) et des passages de la « vie » d'une certaine Éva et de son fils Simon... Je n'ai pas tout de suite accroché.
Puis rapidement, on comprend les raisons de l'anorexie d'Emma. Jusqu'à ce que l'on nous raconte le décès de sa grand-mère à qui elle tenait vraiment, c'est comme l'intrigue du roman.

Dans ces moments-là, on en apprend aussi sur l'anorexie. Certains passages écrits par Jean Molla m'ont presque... choquée. Il nous est raconté la sensation qu'a Emma (ou d'autres personnes anorexiques d'ailleurs) lorsqu'elle ne mange pas, le fait qu'elle a l'impression d'avoir le contrôle sur chacune des parties de son corps, pour tout vous dire... je l'ai à peine conçu. Mais tout ça peut arriver à n'importe laquelle d'entre nous.

Nous arrivons donc sur la découverte du fameux journal, ce journal qui parle de la Seconde Guerre mondiale. (Rapport ?) Personnellement, je ne l'ai pas adoré : Je l'ai trouvé parfois dur à comprendre et il n'allait pas à l'essentiel. Certains passages étaient très intéressants pour la suite de l'histoire d'Emma, d'autres nous en apprenaient sur le camp d'extermination de Sobibōr... Sauf que bien sûr, ce journal va déterminer beaucoup de choses pour la suite des « aventures » de la jeune fille.

La fin, je l'ai adorée et détestée. Je l'ai adorée parce qu'elle est un peu inattendue et « bien pensée » mais je l'ai aussi détestée. En effet, je ne peux nier que c'est très bien écrit, qu'elle est excellente, mais elle est tellement... horrible que cette fin à réussi à me faire détester Emma, ses proches : la fin en général.

Pour parler des personnages... au début, j'avais de la compassion pour Emma, cette jeune fille qui n'a pas la vie facile... mais dans la chute de l'histoire, c'est comme si on ne la reconnaissait pas. Même si une partie de ce qu'elle fait est justifié, je trouve qu'elle va beaucoup trop loin. Elle devient presque une sans-coeur (j'ai trouvé).

Pour ce qui est de ses parents je les ai trouvés plats et sans vraiment d'intérêt. J'ai adoré sa grand-mère même si je elle m'a un peu déçue et son grand-père, j'ai eu du mal à ne pas lui pardonner...

Sobibōr m'a, d'un côté, plu, il m'a appris beaucoup, m'a parfois horrifiée, en revanche le journal ne m'a pas vraiment « séduite » et le reste du livre m'a paru plat, sans beaucoup de rebondissement. C'est donc une simple lecture, sans plus. 




samedi 9 août 2014

Qui es-tu Alaska ? - John Green

Auteur : John Green 
Année de sortie : 2011 
Nombre de pages : 405 
Editions : Gallimard Jeunesse
Collection : Pôle fiction 

Synopsis : « Miles Halter a seize ans et n'a pas l'impression d'avoir vécu. Assoiffé d'expériences, il décide de quitter le petit cocon familial pour partir loin, en Alabama au pensionnat de Culver Creek. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois. C'est là aussi, qu'il rencontre Alaska. La troublante, l'insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young. »

Mon avis : Après avoir lu "Nos étoiles contraires", j'ai eu envie de lire "Qui es-tu Alaska ?". Et ça y est, c'est fait. Je l'ai lu. Il est... whaou quoi ! Juste, lisez-le. 

Ce roman nous raconte l'histoire de Miles alias le Gros, en quête du Grand Peut-Etre. Il va donc s'installer au campus universitaire de Culver Creek et c'est là-bas, qu'il va rencontrer le Colonel, Takumi et surtout la fameuse Alaska Young. 
"La troublante, l'insaisissable Alaska Young, insoumise et fascinante" 

Forcément, Miles va "beaucoup apprécier" Alaska... rien d'étonnant. Ce qui est étonnant, c'est l'évènement effroyable qui arrive. Tout au long du livre (ou du moins jusqu'à cet évènement) un compte à rebours nous fait passer le temps, sans jamais nous révéler l'issue, sans jamais nous dire ce qui va se passer à ce JJ. Mais n'ayez pas peur, ce n'est pas une bombe, enfin pour moi ça en a été une... 

Ce livre parle aussi de ce que l'on pourrait qualifier de bêtise humaine. J'ai trouvé qu'il donnait une belle leçon morale. 

Passons les larmes que j'ai laissées s'échapper de mes yeux (ah ! quelle belle phrase ! ;-)), j'ai aussi souri à de multiples reprises, j'ai souri des bêtises, des canulars... que peuvent faire les adolescents d'un lycée. 

J'ai aimé les personnages aussi, ils sont tous attachants. On découvre Miles car il est le narrateur et donc il transmet (par la narration justement) ses pensées, ressentis ou encore émotions. J'ai trouvé que pour ce qui est d'Alaska, on la connait... sans la connaître. Je l'ai bien sûr adoré aussi. 

Et puis je me suis attachée au Colonel qui ne lâche rien, à Takumi même si on ne le connait pas assez à mon goût, à Lara que j'ai vraiment adoré sur la fin du livre... 

Par sa plume, ses histoires, ses personnages... John Green m'a encore une fois séduite par son talent. 


A partir de 14ans. 


"Vous fumez par plaisir. Moi c'est pour mourir." 
...

dimanche 27 juillet 2014

L'année ou tout a changé - Jill Hucklesby

Auteur :  Jill Hucklesby
Année de sortie : 2011 
Nombre de pages : 386
Editions : Bayard jeunesse 

Synopsis : A 13 ans, Amy est championne de natation. Quand elle ne s'entraîne pas, elle adore danser sur son lit en chantant, une brosse à cheveux en guise de micro. Selon elle, un smoothie à la fraise est ce qui se rapproche le plus du paradis. Surtout quand elle le partage avec sa meilleure amie, Sophie. Mais un samedi matin, alors qu'Amy fait du shopping, sa vie bascule en une seconde. Dès lors, elle devra se battre pour tout réapprendre nager, rire, et même aimer... 

Mon avis : Ce livre était dans ma PAL depuis longtemps, trop longtemps... j'ai donc fini par me décider à le sortir d'ici (non sans l'aide de quelques articles, dont celui de Dune et Effie).

L'histoire vécue par Amy est difficile. C'est une jeune fille de 13 ans, championne de natation et qui a (on peut le dire...) tout pour elle, très tôt dans le livre, elle a ce fameux accident et à partir de ce moment ci, plus rien n'est rose.

Le fait que l'auteur ai fait d'Amy la narratrice rend le récit d'autant plus touchant. Elle nous transmet ses pensées, ses peines et ses avis sur ce qui lui arrive. Une grande partie du livre est parsemée de mails qu'Amy envoie à un de ses amis (Harry) rencontré dans l’hôpital ou elle séjourne de nombreux mois. Le livre est très facile à lire et je l'ai tout simplement dévoré !

Je pense que ce qui m'a le plus touché dans ce livre c'est que Amy qui a subit l'accident s'en sorte mieux que son entourage qui a du mal à s'en remettre, c'est donc forcément d'autant plus dure pour elle.

Vous avez certainement compris que ce n'est pas un roman rempli d'une joie de vivre extraordinaire (il est même plutôt déprimant...-.-') mais plutôt un livre racontant un épisode tragique de la vie d'une jeune fille. /!/ A ne pas lire lors d'une belle journée ensoleillée sur la plage;-) /!/

Du côté des personnes présentes dans ce livre, je les ai toutes appréciées. J'ai beaucoup aimé tout d'abord Amy (étonnant hein ?) peut-être pour son courage ou peut-être parce que c'est Amy quoi... J'ai aussi apprécié toute sa famille, surtout sa mère qui la soutient tout au long du livre et qui est celle qui tient le plus le coup. Son père qui est pourtant celui dont j'en attendais le plus, m'a un peu déçue, mais il fait malgré tout partie de mes personnages préférés. Caz m'a semblé presque indifférente au sort de sa sœur... J'ai bien aimé Harry aussi, parce que il est très bizarre et que je trouvais ça cool, je crois.


 Ce livre, pas très joyeux, qui ne m'a pas laissée indifférente frôle le coup de cœur mais reste une... 

Excellente lecture !

vendredi 25 juillet 2014

Chroniques lunaires T1 Cinder - Marissa Meyer

Auteur : Marissa Meyer 
Année de sortie :  2013 
Nombre de pages : 412
Éditions : Pocket Jeunesse
Synopsis : « A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l'atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu'elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie - son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu'éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n'a aucune chance de s'épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune ! Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l'humanité est peut-être entre ses mains. »

Mon avis : J'ai décidé de lire ce livre qui est plutôt célèbre et apprécié de tous... 

L'histoire est très facile à lire et le livre est simple à comprendre, mais il m'a fallu du temps pour le  faire . Lorsque je l'ai commencé, il m'a beaucoup plu et j'en ai lu la moitié très rapidement, puis, j'ai eu du mal à lire la seconde partie. Pourtant je suis satisfaite du récit qui ne m'a absolument pas déçue (surtout pas la fin !!!). 

Ce n'est pas un livre réaliste, c'est ce qui fait tout son charme (et celui de bien d'autres livres). Je m'attendais à un livre invraisemblable étant donné que c'est quand même une réécriture mêlée à "Star Wars"

La fin qui ne m'a, comme je l'ai dit, pas déçue est pour le moins inattendue et c'est ce qui me fait aimer davantage ce livre et qui me donne, pourquoi pas, envie de lire le second tome. 

Ce n'est pas tellement un "roman à suspens" mais il reste très intéressant à lire et pour ma part, je n'ai eu aucune idée de où était... qui était... pourquoi... comment... bref, la fin quoi. 

Et pour fini j'ai aimé les personnages de ce roman sauf certains des "complices" de "l'impi-toyable reine de la Lune". Où encore de "l'horrible belle-mère" et des soeurs de Cinder. En revanche, je n'ai, à aucun moment, été horripilée par Kai. 

C'est donc un bon livre que j'ai, malgré tout, moins apprécié car je n'ai pas été entièrement entrainée dans l'histoire mais c'est une... 



★★